Une lauréate d’un Nobel rétracte un de ses articles

Pour Yves Gingras interrogé dans Le Devoir, la rétractation d’un article publié par la Prix Nobel de chimie 2018 Frances Arnold dans Science démontre les effets néfastes de la pression à publier qui règne dans la production scientifique aujourd’hui.

« C’est clair que la renommée de Mme Arnold a dû influencer la décision de la revue d’accepter la publication de son article. Même si les revues le nient, il y a un biais en faveur des chercheurs connus. C’est ce qu’on appelle, en sociologie des sciences, l’effet Matthieu », selon lequel les scientifiques et les établissements d’enseignement supérieur les plus reconnus tendent à entretenir leur domination dans le monde de la recherche.

Ce contenu a été mis à jour le 13 janvier 2020 à 10 h 11 min.